P'tites news

Bon, j'ai pas mal de choses à raconter, mais je sens que ça va finir en vrac!

J'ai passé un très bon moment à Amsterdam, il va falloir que je ressorte mon carnet de voyage et que je raconte un peu ce que j'ai fait, ce que j'ai vu. Je n'ai qu'une hâte, c'est d'y retourner, avec plus de temps, avec des amis, avec plus d'argent. J'adore le centre ville historique, les canaux, les vieilles maisons, et puis les drapeaux arc-en-ciel, omniprésents, les néerlandais qui parlent naturellement anglais, voire français, et qui ne me laissent pas essayer de m'exprimer dans leur langue. (Par comparaison, quelques jours après, je suis allée acheter du pain dans une boulangerie flamande en Belgique, et la vendeuse, quoique très sympathique, n'a pas essayé de m'aider face à mon flamand balbutiant.)

Je me suis sentie libre dans cette ville, libre comme je l'ai rarement ressenti, avec cette impression que je ne serais pas jugée sur mes questionnements personnels, sur mes choix parfois éclectiques de relations sexuelles, et l'idée que c'est un endroit où je pourrais m'épanouir. Je veux y retourner.

De retour en France, je suis face à mon nouveau déménagement. Je quitte D. et je rejoins une coloc' où à 6, nous avons décidé de louer une maison. Le coin est charmant, les coloc' tout autant, je m'attends à de bons moments avec ces gens un peu fous, un peu exubérants, un peu geeks, et je pense que nous allons très bien nous entendre.

Hier matin, jour férié, il m'a fallut quelques temps pour remarquer que Daïka n'était pas venu réclamer ses câlins du matin. Intriguée, j'ai commencé à le chercher, et de pls en plus inquiète, je n'ai pas pu le trouver. Après quelques démarches futiles auprès de mes voisins, je suis allée explorer le jardin... où j'ai retrouvé l'animal, tétanisé, sous une haie: qu'il ait glissé ou sauté, ce sont trois beaux étages qu'il s'est offert. Et probablement une partie de la nuit. Heureusement, il s'est laissé rattraper relativement facilement. Le bol de croquettes que j'avais pris avec moi n'était pas étranger à cette réussite.

Et puis nous sommes allés cueillir des pommes. Le verger du coin, en libre service, vient d'ouvrir pour la saison de la cueillette ; au contraire de l'année dernière, où nous y étions allés un des derniers jours, nous sommes arrivés alors que les pommes sont nombreuses... et nous avons rempli notre cagette de 15 kg en moins d'une demi-heure, contre peut-être 2 heures l'année dernière. C'était presque trop rapide! Mais depuis, nous utilisons les pommes pour faire du jus -grâce à la centrifugeuse- et le résultat, rosé, est très buvable. Miam!

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.maicalya.fr/?trackback/916

Fil des commentaires de ce billet