Le dentifrice

Depuis quelques jours, mon cousin est venu vivre avec nous. Ayant besoin de calme pour travailler, il vient profiter du manque évident de distractions disponibles ici pour se plonger dans ses révisions.
Certes.
En plus, ça me permet de le connaître un peu mieux. (Lui et son amour pour le foot, notamment. Mais ça, ça ne me dérange pas, le hasard faisant que je suis absente les soirs de match.)

Ce qui me gêne, ce qui me m'irrite, ce qui m'énerve, c'est sa relation avec le dentifrice.

Vous me direz, au moins, il en a une, de relation, avec le dentifrice. Ce n'est sûrement pas le cas de tous les jeunes gens de son âge.

... Mais si seulement, il la gardait discrète, cette relation... comme une chose intime, qu'on ne cache pas, mais que pudiquement, on n'étale pas...

Qu'il m'emprunte mon dentifrice parce qu'il a oublié le sien ne me pose aucun problème. Qu'il utilise mon tube neuf parce qu'il n'a pas repéré mon tube entamé, ce n'est pas bien grave, surtout que le-dit tube entamé est en très fin de vie.

...Par contre, et là le bât commence à blesser... après des années à être conditionnée à presser le tube par le bout, je trouve absolument détestable de retrouver le tube pressé au milieu. J'admets tout à fait que si mon éducation avait été différente -avec le droit de presser le dentifrice où je veux-, ce point m'aurait laissée profondément indifférente.

Mais passe encore. Un tube, ça se rééquilibre toujours. Une pression au bon endroit et hop! le creux disgracieux disparaît.

Mais, comme je le disais, mon cousin ne garde pas sa relation avec le dentifrice dans le domaine du discret. Il faut qu'il l'étale -et de préférence, au fond du lavabo.

Et pour finir, ce soir, ayant jeté mon tube dans une retraite bien méritée, je me lance dans la rechercher du tube que mon cousin s'est approprié. Or, depuis quelques jours, son dentifrice étant apparu, mais le mien disparu, je pensais que tout simplement, il l'avait rangé là où il l'avait trouvé.
Quelle naïveté...
J'ai regardé partout, puis, prise d'un doute horrible, j'ose entrouvrir sa trousse de toilette... pour y trouver, au fond, mon tube, maintenant bien édenté.

Et voilà comment, à travers quelques gestes simples du quotidien, je me suis découverte, grâce à mon cousin, obsesso-maniaque du tube de dentifrice.

Commentaires

1. Le mercredi, mars 17 2010, 00:11 par Kaoru

Torture le avec une petite cuillère rouillée, il ne vas pas recommencer

2. Le mercredi, mars 17 2010, 06:32 par Aristobullette

L'éducation E***-L****** a encore frappé !

3. Le mercredi, mars 17 2010, 09:26 par Lilly

Pas de noms ici, pas de noms... Mais oui Aristobullette, c'est bien de ça dont on parle!

Kaoru, faudra que j'y pense... :p

4. Le samedi, mars 20 2010, 14:48 par Heleonie

Au moins, il le rebouche ce tube de dentifrice :)

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.maicalya.fr/?trackback/881

Fil des commentaires de ce billet