vendredi, février 24 2012

Ride around

Ca a commencé quand j'ai vu le quai de ma station défiler devant la fenêtre. Le nez tout juste sorti de mon bouquin, je me suis demandée comment j'avais pu raté mon arrêt. Malheureusement, quand je suis dans un livre très prenant, ça peut m'arriver.

Alors je me suis dit tout simplement que je ferai demi-tour au prochain arrêt.

Le fait que je sois seule dans mon compartiment m'a rendue nerveuse. Sûrement, j'aurais entendu une annonce me disant que le train ne suivait pas son trajet normal? Mais quel était son trajet normal? Le train étant à quai quand je suis arrivée, je suis montée dedans sans vérifier son parcours.

Et puis les gares suivantes ont défilé, et j'ai dû admettre la réalité: j'étais dans un train à destination de son dépôt.

J'ai eu un espoir quand il s'est arrêté dans une gare plus loin, le long du quai: je me suis dit, ça y est, il va repartir dans l'autre sens... mais les portes refusaient de s'ouvrir, et bien vite, il est reparti.

Je suis arrivée dans le fameux dépôt. Pas de plate-forme le long des portes, juste un grand saut. J'ai attendu d'être sûre de voir quelqu'un -le conducteur lui-même, qui remontait son train-, avant de descendre. Je me suis excusée, ai demandé comment sortir... et gentiment, il m'a accompagnée à travers plusieurs voies jusqu'à un train qui, m'a-t-il assuré, allait repartir dans la bonne direction.

Chose promise, chose due: quelques minutes plus tard, le train démarre, et me voilà de retour vers ma destination.

Pfiou...

jeudi, décembre 2 2010

Mon bureau est parfaitement rangé

La preuve en image!

Bordel_cat_pt.jpg

1. Des timbres norvégiens. C'est Dimitri le coupable.
2. et 2b. Des ordonnances, tiens donc.
3. Ma carte de fidélité du verger où je peux cueillir des pommes par la 15aine de kilos. En gros, s'utilise une fois par an -les bonnes années.
4. Tiens, la relance d'abonnement à The Economist... non relancé.
5. Un chat. ...Un chat?! Mais y'a vraiment n'importe quoi sur mon bureau! (1)
6. Une trousse de couture.
7. Un lecteur d'eBook.
8. Un parapluie.
9. Mon téléphone.
10. L'alim de l'ordi.
11. Mes post-it.
12. Tiens, un ordi. Sur un bureau, c'est presque normal.
13. Le coussin du chat Des papiers divers pas importants, ou ils ne seraient pas sous un chat. Enfin, on espère.
14. Du sérum physiologique.
15. Une boîte de calissons (oui oui y'a des choses intéressantes sur ce bureau...)
16. Le chargeur de mon téléphone.
17. Le chargeur de mon téléphone professionnel.
18. Ah. Euh. Des bandes de cire froide pour le visage (vous comprenez, c'est pour ma moustache...).

(1)Note de Daïka: ce bureau est tellement en bordel que je peux même pas m'allonger près de la chaleur de l'ordi. Non mais j'vous jure...

mardi, décembre 9 2008

Essais de maquillage

Dans le genre pas douée, je le suis naturellement (pas douée) pour le maquillage. Ayant découvert sur le tard que ça existait, je me suis mise encore plus tardivement à m'entraîner à en mettre.

La grande étape sur laquelle je travaille, c'est le fond de teint. Après la maîtrise du crayon khôl (parce que l'eye liner, en liquide, n'est pas compatible avec mes lentilles), la réussite de la pose du mascara, et l'utilisation de plus en plus facile du rouge à lèvres, je me suis attaquée au problème de fond (de teint, ah ah).

Après un passage à Séphora, ce qui m'a permis de me procurer certains éléments indispensables, je me suis attaquée ce soir à l'entraînement. J'ai donc pris ma petite soeur (oooooh, un cobaye!) et je l'ai peinturlurée maquillée. Après, j'ai refait la même chose sur ma bouille, avec en plus des faux cils... bon, le résultat était euh... voyant. Parfait pour être vu de très loin, quoi. Il y a donc visiblement des choses à retravailler.

... Et c'est bien sûr le moment qu'à choisit mon père pour venir toquer à la porte de la chambre. Ahem. Tout dans la sobriété. Et oui il s'est un peu foutu de ma gueule :p

jeudi, juillet 10 2008

Pas douée, on a dit?

Vous connaissez le coup de la dalle déchaussée? Non?

Cest une spécialité belge.

Les trottoirs belges ne sont pas bétonnés comme en France, ils sont pavés. Des gros pavés qui font peut-être 30 cm de côté, mais là n'est pas la question. Ce qu'il faut savoir, c'est que bien souvent, ces trottoirs sont en mauvais état. Pavés déchaussées, qui dépassent du pavement comme autant de dents mal alignées. Il m'arrive régulièrement de buter dessus quand j'ai la tête ailleurs (et des grosses chaussures).

Bref, j'avais déjà testé la dalle déchaussée, mais pas encore par temps de pluie. Parce que là ça change tout...

La dalle déchaussée, par temps de pluie, a évidemment une flaque d'eau à taux de boue élevé sous la dalle en question. Cest un tout. Donc, quand le pied non averti se pose sur la dalle, il prend alors conscience de tous les effets liés à la dalle déchaussée. Ca se traduit par une sensation dhumidité aussi nette que soudaine englobant les DEUX pieds jusqu'au haut de la cheville. Visuellement, une corolle de la plus pure couleur boueuse apparaît sur le dessus de la chaussure et l'intérieur de la cheville.

J'adore.

mercredi, juillet 9 2008

Et quand on nest pas doué...

... on n'est pas doué. Ce matin, en arrivant à l'arrêt de bus, je me suis rendu compte que j'avais oublié mes clefs et mon portefeuille. Pratique, non? Heureusement que mon coloc avait ses clefs, lui.

Je suis donc allée, en fin de journée, à l'autre bout de Bruxelles visiter la boîte où il travaille (bon, façade impressionnante, j'avoue :p), attendre sous la pluie qu'il vienne aussi se mouiller pour me filer ses clefs.

... C'est long, le bus.

samedi, avril 12 2008

RDA

Bienvenue à la RDA, la Réunion des Débiles Anonymes. Nous avons aujourdhui une nouvelle participante. Accueillons-là avec enthousiasme!

\n\n\n

Avalanche dapplaudissements

\n\n\n

Merci. Maintenant, elle va venir se présenter.

Lire la suite...

vendredi, avril 11 2008

Malédiction

Hier, toute pleine dénergie, jai fait plein de choses.

\n\n\n

Jai ouvert un compte en banque belge. Ca me servira pour recevoir mon salaire belge, et aussi pour payer autrement quavec la visa -même si je mestime déjà heureuse quelle soit prise dans autant dendroits. Et je vais avoir la carte \"Proton\", qui est léquivalent du Monéo, sauf que le plafond est plus haut et quici, tout le monde la prend. Y compris le boulanger. Ca va être bien pratique. Le seul inconvénient de ce compte en banque, cest que tant que je nai pas mon numéro dinscription belge, il risque dêtre suspendu à tout moment. Mais bon.

\n\n\n

Je suis allée chez le coiffeur. Jai subit la malédiction habituelle du coiffeur, qui est de ne jamais être satisfaite de ce quon my fait. Je trouve un peu lassant den sortir démoralisée à chaque fois. Heureusement, dès que je suis sortie, je remets mes cheveux derrière les oreilles comme dhabitude et ma coupe me va tout de suite mieux. Mais quand jexplique au coiffeur que je veux les cheveux courts, jaimerai bien quils remontent au-dessus du cou.

\n\n\n

Après, je suis allée travailler à mon association, et pleine de motivation (à la suite dune certaine conversation avec Héléonie), jai décidé daller ensuite au complexe piscine/patinoire y faire un brin de sport. Après bien des tergiversations, je me suis décidée pour la patinoire (cest la dernière semaine douverture de la saison), et donc après le boulot, zou direction la glace. Je fais deux tours, je sors relacer un patin... je rentre, je teste, je fais deux tours, je me prends la pointe dans la glace... blam! Un genou explosé! Je sors en clopinant. Jaurai mieux fait de choisir la piscine...

\n\n\n

Bref, jai passé la soirée dans une humeur noire -et donc, je suis allée me coucher tôt, espérant profiter du noir pour dormir, ah ah ah.

mercredi, octobre 31 2007

Cookies - la malédiction dHalloween

Nan mais ça avait bien commencé, hein. Je veux dire, faire des cookies quand on na ni balance ni verre doseur, cest pas ça le problème. Je connais assez bien ma pâte pour gérer avec un mug... Que je nai pas de saladier non plus, on fait avec. Enfin, sans. Jai le choix entre le wok -déjà servi pour la pâte à pizza-, la grosse casserole -pas lavée du dîner dhier-, et la cuvette quon ma prêtée sous le nom de saladier. Va pour la cuvette.

\n\n\n

Le soupçon du premier doute meffleure quand, une fois les oeufs brisés, ça se met à sentir le poisson. Je suppose que jaurai dû tout balancer et recommencer à ce moment-là. Mais non, la pâte a lair davoir un goût normal... je continue. Bon, larôme de vanille, ce nest pas ça non plus... lodeur est douçâtre, mais cest normal quand cest tout concentré, hein? Ce nest pas facile de trouver mes produits habituels dans les supermarchés du coin... Bon. Farine, beurre, enfin margarine (je suis bigleuse, je nai pas trouvé le beurre à Aldi, que de la margarine, alors, on fait avec). Margarine fondue dans une assiette posée sur une plaque électrique à feux doux, ne faites pas comme moi mes enfants. Cest pas bien. Nempêche que ça marche (et comme jai pas de micro-onde et que jai la flemme de faire un bain-marie...).

\n\n\n

Jusque là, tout va bien. Vous en êtes autant convaincu que moi? Non? Bon, tant pis :p

\n\n\n

Continuons. On sépare la pâte en deux. Dun côté, cookies à la Calvin et Hobbes: peanut butter et chocolate chips. Une généreux donateur ma donné son peanut butter, quil naimait pas. Le résultat est pas mal, surtout avec un verre de lait. De lautre côté, je me suis décidée pour des morceaux de pruneaux (trempés dans de leau chaude arômatisée à lorange). Lidée était bonne, hein. Mais le résultat... Bon, je ne vous dévoile pas tout de suite.

\n\n\n

Pâte finie, je me lance dans la cuisson. Première fournée, peanut butter et chocolat chips... brûlée. Bon, cest mangeable, hein, mais... ya un arrière-goût très net de cramé. Je finis la pâte sans autres incidents. Allez, je me lance dans les cookies au pruneau. Résultat... moelleux, cest indéniable. Très doux. Trop doux. Entre larôme de vanille doucereux et trop artificiel, le pruneau qui a ramollit jusque navoir plus de consistance, et le fait que jai dû rajouter de la farine pour que la pâte ne soit pas trop liquide... cest proprement dégueulasse. Pour tenter de contrer leffet, je fais les suivants minuscules, et en effet ils seront moins concentrés et plus mangeables.

\n\n\n

Programme du WE... trouver une recette où combiner des biscuits trop sucrés avec un fruit acide... si quelquun a une recette de tiramisu à la framboise, je suis preneuse!

\n\n\n

... Nan mais ça avait pourtant bien commencé, hein...

mardi, octobre 9 2007

Histoires de dodo

Dormir, mine de rien, cest tout un art.

Et quand on est une artiste comme moi, cest encore plus... artistique (traduire : bordélique, pas pratique, et mal organisé).
En fait, cest pas dormir qui pose problème. Dormir, jai toujours été très bonne à ça (sauf peut-être pendant les cours, un vieux réflexe dû à une éducation désuette). Non, le problème, cest le \" sur quoi dormir \".

Cest comme ça quau fil des ans jai acquis -et dispersés- un nombre assez intéressant de couches.

Tenez, ça a commencé à Angers, quand jai racheté le lit de la locataire précédente pour dormir dedans. Ca a duré deux ans et demi. Le matin de mon déménagement, alors que la Caverne du Particulier devait passer prendre le lit pour le revendre, jai changé davis (sur lavis de ma sœur...) et jai remporté le lit à Paris. Maintenant, cest elle qui dort dedans.

Ca a continué en Allemagne, quand jai ramassé deux matelas dans la rue pour un faire un grand lit sur le sol -lit qui, en plus, ne craignait rien. Men débarrasser a été un peu plus difficile, genre le jour du départ les matelas traînaient dans la pièce principale et la propriétaire nétait pas super daccord, mais une des colloc a dit quelle était daccord pour sen débarrasser (celle dont le copain nous avait fait tant de noises...), et bref jai pu récupérer ma caution.

La suite, cest chez ma sœur, quand je suis allée habiter 6 mois chez elle pendant sa grossesse. Jai acquis, par eBay, un futon... jai donc dormi dessus avec un grand plaisir devant sa fermeté... le jour venu de laisser la chambre à mon neveu, le futon est resté pour faire office de canapé. Il y est toujours.

Un peu après, je suis allée à Toulon. Mon premier \" lit \" a été celui de loccupant des lieux -et malgré les apparences, nous navons rien partagé de plus. Plus tard jai changé de chambre, et du coup jai acquis un matelas gonflable. Une place. Lui, je lai toujours, il est roulé en boule dans mes étagères à la cave. Chez mes parents.

Nous arrivons à ces jours-ci... en Allemagne de nouveau, je suis dans un appartement peu meublé... il y a bien un clic-clac dans le salon, mais il ne donne guère lenvie de dormir dessus. Prévenue, jai apporté le matelas gonflable -deux places- de ma sœur, récupéré de dessous mon lit-dans-lequel-elle-dort-et-qui-seffondre-au-mileu. Un matelas gonflable, quand on est deux à dormir dessus, finalement ça se vide un peu régulièrement.

Nous avons hésité à acheter un gonfleur électrique aperçu à Aldi. Puis nous nous sommes décidés pour une promo sur des matelas dans la boutique juste à côté de lappartement... 9,90 € pièce, avec deux nous avions le lit parfait... Le temps de nous décider, nous devons attendre lundi. Lundi, nous courrons à la boutique... Erreur sur la promotion : les grands panneaux accrochés sur des matelas parlent en fait de couettes dété... oups ! Pas de matelas pour nous !

Quà cela ne tienne, nous nous rabattrons sur le gonfleur électrique. Re-oups : en regardant de près, il sagit dun gonfleur qui marche sur allume-cigare ! Et la prise électrique promise par le dessin ? Eh bien...
Retour au point de départ, un matelas gonflable quil faut convaincre de se regonfler tous les soirs...

jeudi, octobre 4 2007

Soirée entre clochards

Etre clochard, cest tout un art.

\n\n\n

Commençons pas le commencement. Les bases. On prévoit une soirée. Le nombre de personnes importe peu, tant que tout le monde a fait la bonne préparation.

\n\n\n

De mon côté, je my suis prise la semaine dernière. Jai payé mon loyer, mettant mon compte en banque à la limite de son découvert. Bien sûr, le virement salvateur se doit darriver un jour trop tard, ce qui me laisse 24h sans pouvoir utiliser ma carte. Une semaine pour organiser ces 24h...

\n\n\n

De son côté, lami que je retrouvais avait oublié sa carte bleue chez lui.

\n\n\n

A tous deux, nous cumulions 27 € en petite monnaie (dont 10€ que jai empruntés à ma mère avant de partir, au cas où...).

\n\n\n

20 € sont partis en prévente... il nous restait donc 7€ pour prendre un verre et se faire un petit dîner. Est-il utile de vous dire que cest un peu chaud? Nous avons réglé lhistoire du dîner au chéquier, ayant chacun le nôtre, mais le verre sympathique est passé à la trappe... à la place, nous avons regardé la Seine depuis un quai. Finalement, cest aussi très sympa.

\n\n\n

Mais... nous nous sentions des vrais clochards. Et cest drôle :D

\n\n\n

PS: le Yokohama a fini ses travaux et est vraiment magnifique maintenant...

lundi, septembre 3 2007

Oh, vous savez, chez nous...

Attention! Prendre ici une voix traînante de snobinard du XVIème arrondissement.

Lire la suite...

jeudi, août 9 2007

Jadore aller travailler...

Ya des jours qui commencent du pied gauche. Bon, cest un peu métaphorique, je nai encore jamais vu les pieds du jour. Vous me comprendrez, quoi.

Lire la suite...

dimanche, juillet 29 2007

Mayday - Mayday

Le nounours est tombé et sest cassé la jambe. Je répète, le nounours est tombé et sest cassé la jambe.

vendredi, juillet 27 2007

Ou comment passer la journée à serrer les fesses

Hier, je portais mon pantalon noir préféré, celui qui a des pattes deph transparentes. Ce pantalon a vécu bien des choses, allant du gala de lécole au mariage en passant par les voyages en avion et la gadoue. Bref, je ladore, il me va bien, et pour quil continue de maller bien, je lai recousu X fois selon mes changements de poids -à la main, en plus, de préférence.

\n\n\n

Une fois déjà la couture intérieure (oui, il y en a deux) de lentre-jambe avant craqué, mais ça ne se voyait pas de dehors, donc, pas de problème. (Oui, vous le voyez venir, le problème ?) Bref, ça a été rafistolé, et jai continué de porter mon pantalon chéri allègrement.

\n\n\n

Le pauvre pantalon na jamais été de super bonne qualité, et ces derniers temps je le porte pas mal. Bref.

\n\n\n

Depuis quelques jours javais remarqué -horreurs et calamité !- que la couture de lentre-jambe avait cédé, la couture extérieure, cette fois... et que donc, il y avait un début de trou. Mais bon, en attendant de prendre laiguille, je pouvais le porter avec quelques précautions en toute discrétion.

\n\n\n

Oui mais... la discrétion, cest autre chose quand on se rend compte que le début de trou sest changé en ouverture de 8 cm, et quil nen manque pas beaucoup, de centimètres, avant que ça ne devienne franchement compromettant !

\n\n\n

Les scénarios me sont passés par la tête, de « je rentre chez moi et je rattrape mon absence au bureau ce soir », à « à la pause déjeuner je file macheter une jupe », et ainsi de suite. Finalement, loption qui est restée... Jenlève mon pull et je le garde autour de la taille toute la journée. Et tant pis si jai froid *atchiii !*

\n\n\n

Sympathique, nan ?

\n\n\n

Sinon, la question du jour, cest \"est-ce que je machète un clavier USB à brancher sur mon portable?\"

jeudi, mai 24 2007

Prune japonaise

Mercredi, en achetant de quoi faire des makis, je me suis acheté une prune japonaise. Ils en proposaient à la caisse sous emballage individuel.

\n\n\n

Je suis curieuse, on en voit dans les mangas, jai un vague doute que cest plus ou moins salé, je me lance.

\n\n\n

Prudente, jattends davoir acheté une boisson \"au cas où\" avant de mordre dedans. Merci le Starbucks den face.

\n\n\n

Voilà, je suis prête, jouvre lemballage avec les dents (une main prise, et oui, ça laisse les dents), et je mords dedans.

\n\n\n

Première constatation, ya un noyau.

\n\n\n

Deuxième constatation, cest très salé/mariné/bizarre/chelou. Jhésite entre la finir ou la recracher... une poubelle apparaît miraculeusement devant moi, je cède à la tentation, je crache le tout et je me rabats sur mon frapuccino au caramel... Ah ça va mieux.

mardi, mai 8 2007

Petite découverte

Vous le savez tous, ma culture générale est trèèèèèèèèèès vaste, et je suis toujours avide de la compléter.

\n\n\n

Cest ainsi quaujourdhui, jai appris que la Flamme du Pont de lAlma nest pas un momument dédié à Lady D., mais la réplique de la flamme de la Statue de la Liberté.

\n\n\n

Merci Héléonie.

vendredi, juillet 7 2006

Moi = pas douée (une fois de plus...)

Je suis tranquillement au téléphone, quand tout dun coup je vois mon écran dordinateur mafficher la procédure de fermeture de session... Mais quest-ce quil me fait là???

\r\n

La réponse... eh bien jai fait du pied à mon UC. plus précisément, il semblerait que jai légèrement fait du pied au gros bouton rond de mon UC, celui qui est bien large et qui dépasse de la tour et quon a pas besoin de presser comme un malade pour quil sactive.

\r\n

Vous lavez compris, ce bouton, cest celui qui comporte un petit cercle maintenu ouvert par une barre verticale, le bouton \"power\"...

\r\n

Du coup jai renfoncé mon UC sous mon bureau. Na. Au coin. Lui manque que le bonnet dâne.

mercredi, septembre 14 2005

Ou lart de se sentir bête, mais bête! ...

Lilly est très forte. Lilly ici est une gentille brave bête pas trop intelligente. Lilly veut voir si la suite de son bouquin chéri est sortie. La réponse est oui. Lilly se précipite sur divers sites pour essayer de le trouver.

Essai numéro 1: Fnac.com. Le livre nest pas disponible. Soit.

Essai numéro 2: Amazon.fr, section livres anglais: présent, mais très cher.

Essai numéro 3: Amazon.com, chouette il y est, pas cher en plus! Faut savoir que cest en édition reliée et tout et tout, lédition de poche nest pas sortie. Je commence à commander -commande rapide en un clic et tout et tout, départ le soir même... Et puis là, idée de Christelle: \"et si tu regardais sur eBay?\"

Essai numéro 4: eBay.fr. Oué il y est, fin denchère dans 1h30, jy vais! Et je ferme la fenêtre dAmazon.

1h30 plus tard, je renchéris le bouquin. Petite question: cest combien les frais de port? Ca vient dAmérique quand-même... Bah mes dernières commandes là-bas ça allait...

Jouvre ma boîte mail Yahoo:
- Mail 1: \"Bravo vous avez renchéri gnagnagna, payez maintenant\"
- Mail 2: \"Votre commande Amazon\"

...Quelle commande Amazon? Jai fermé avant la fin pourtant?! Je regarde de plus près... Cest pas pour rien que cest une commande en 1 clic... Donc cest bien validé... Comme jai commandé spécialement tôt, ça part aujourdhui, je ne peux plus annuler... Comble de bonheur: ladresse enregistrée, cétait encore mon adresse allemande... Celle où je suis plus, hein! Seul rayon despoir: si le paquet est refusé, je serai remboursée...

Me reste donc à payer mon achat eBay... Eh ben jaurai mieux fait de me poser la question des frais de port plus tôt! Je ny gagne pas du tout, mais je ny perds pas trop non plus...

Pourquoi est-ce que je me sens un peu très conne?

Allons cest quun peu de sous, ça pourrait être pire, et puis hein si je suis condamnée à faire un cadeau dun des bouquins à un(e) ami(e), hein, jy survivrai... Donc euh si ça tombe sur vous, vous saurez pourquoi...

Et puis de toute façon le cours du dollar mest favorable et puis euh et puis euh... zut ^^

mercredi, octobre 27 2004

Histoire de pizza

Juste pour raconter ma dextérité...

Mangeant une pizza sur le bord de mon bureau, lassiette sest renversée, la pizza avec. Adroite comme je le suis, je serre aussitôt les jambes pour arrêter la chute du lot.

Bingo: je coince la pizza pile entre les deux jambes. Et un pantalon à laver, un...

mercredi, juillet 7 2004

Autre histoire, ou ma visite à  la fourrière...

... ou une nouvelle preuve que je suis... pas douée.

Lire la suite...

- page 1 de 2